Dr James Schaller
tick infection pearls chat free books testimonials main page books and articles schaller health creed free consult testimonies search
menu main page what's new second opinion new patient meet doctor schaller location, travel

La Maladie de Lyme
et les maladies associées.

L’essentiel

Une introduction aux maladies transmises par les tiques dans un langage simple

Écrit par Douglas W. Fearn.

Publié par:
Lyme & Associated Diseases Association
of Southeastern Pennsylvania

(L'association de la maladie de Lyme et des maladies associés dans le sud-est de Pennsylvanie, Inc)
www.LymePa.org

Traduit par:
Miriam Menéndez.

Cinquième édition révisée, avril 2007.
Copyright 2001-2007 Douglas W. Fearn.

Seule la reproduction totale de cette brochure est autorisée. Est interdite la reproduction et l'utilisation partielle. Nous remercions l’association LDASEPA. LDASEPA veut que l'information dans cette brochure soit distribuée à toute personne qui porte intérêt à la maladie de Lyme et aux autres infections dues aux tiques. On peut reproduire les copies individuelles sans changements dans ce but. Plus de copies de l'ouvrage sont disponibles à coût du LDASPA. Les Groupes avec intérêt à reproduire cette brochure peuvent obtenir une licence gratuitement auprès de l'LDASEPA.

L'information dans cette publication est véridique et complète à ce que notre sagesse. Cette brochure a propose seulement pour introduire la matière des infections dues par les tiques et ne doit être remplacée par le conseil du docteur.

Toute information présentée est fondée sur des faits publiés dans la littérature médicale. Une version de cette brochure avec toutes les références est disponible à LDASEPA et en ligne à www.LymePa.org. Une partie de l'information est spéculation et est indiquée ainsi. Comme continuent en train de faire des nouvelles recherches sur les infections dues par les tiques, aucune publication ne pourrait être entièrement exacte. Nous nous efforçons (proposons) réviser cette brochure si nécessaire, mais le lecteur se bénéficie d l'information actualisés sur les sites d'internet sur la liste de la section ressources.

Cette brochure a été écrite par Douglas W. Fearn avec l'aide généreuse de Debbie Kliman, Harvey L. Kliman, Larry Linford, Ron Hamlen, Bonnie Sgarro et Christa Vanderbilt. Notamment grâce à John Kassab de Bailey Printing, Media, PA.

La Maladie de Lyme
et les autres maladies transmises par les tiques.

L'essentiel

Réponses aux questions plus fréquentes.

Q. Qu'est-ce que est la maladie de Lyme?

R. La maladie de Lyme est une infection bactérienne, généralement transmise par la morsure d'une tique infectée, qui peut se manifester avec des symptômes semblables à ceux de la grippe. Sans traitement approprié, elle peut provoquer une maladie chronique persistante qui touche à des nombreux systèmes du corps. Souvent l’organisme contracte d’autres infections par le même vecteur.

Q. Comment peut-on contracter la maladie de Lyme ?

R. La maladie de Lyme est transmise principalement par la morsure d'une tique du cerf dans l'est des Etats-Unis et de la tique noire à l'ouest des Etats-Unis. La tique Lone Star est prédominante dans le sud et le moyen ouest et s'étend de toutes parts. Cette tique a été associée à la maladie de Lyme. Certains scientifiques croient que la piqûre (morsure) ? d'autres tiques et autres insectes comme les moustiques, les puces, les mouches piqueuses et les poux peuvent transporter la maladie de Lyme également. Les bébés peuvent naître infectés si la mère est infectée ou éventuellement elle peut les infecter par le lait maternel. Une transfusion de sang avec sang contaminée par la maladie de Lyme peut transmettre au receveur. Certains spécialistes chercheurs en médicine croient que Lyme ou d'autres infections associées, peuvent être transmises sexuellement, mais il n'y a jamais eu d’enquêtes pour le confirmer ou le nier. Des spirochètes de Lyme ont été trouvés dans de nombreux fluides corporels.

Q. Comment puis-je savoir si j'ai la maladie de Lyme ?

R. Cela peut être un problème car les symptômes de la maladie de Lyme sont très proches de nombreuses maladies communes, et imitent approximativement les symptômes d'autres maladies. Un des symptômes presque commun est le développement d'une éruption rouge et circulaire le long de la piqûre. Si vous avez cette éruption, vous avez la maladie de Lyme. Cette éruption peut varier en fonction des personnes, mais fait un cercle caractéristique sur la piqûre, elle peut être inférieure à un pouce jusqu'à de nombreux pouces de largeur. Elle peut être rosée ou d'un rouge plus foncé, voire violacé. Elle peut apparaître plusieurs jours ou plusieurs semaines après la morsure. Elle peut se propager à d'autres régions du corps ou apparaissent d’autres éruptions loin de la première. L'éruption classique présente des zones concentriques de couleurs plus claires et plus sombres qui s’agrandissent avec le temps, mais l'éruption n'est pas toujours une éruption cutanée rouge. Elle n'est généralement pas douloureuse, mais peut être chaude au touché et peut provoquer des démangeaisons. Généralement cette éruption est plate, mais certaines personnes ont eu des zones soulevées ou des boutons.

Malheureusement, il n'apparaît pas d’éruption dans tous les cas. Souvent on ne la voit pas car elle est dans des zones difficiles à observer comme le cuir chevelu.

Moins de la moitié des personnes infectées ont un souvenir d’une éruption ou d’une piqûre de la tique.

D’autres symptômes peuvent apparaître simultanément. Ils sont souvent semblables à ceux de la grippe, à de la fièvre, aux céphalées, aux douleurs musculaires et articulaires, à des fourmillements ou des engourdissements dans le corps et / ou à une importante fatigue. La maladie de Lyme au stade précoce peut causer divers symptômes ou aucun et elle est différente pour chaque personne. Les divers symptômes peuvent changer rapidement, parfois en quelques heures. Les symptômes peuvent disparaître en quelques jours ou une semaine sans traitement, ou ils peuvent être si petits que la personne infectée ne les reconnaît pas. Parce que la grippe est hivernale et que la maladie de Lyme peut survenir à toute saison, tout signes grippal hors saison doit être jugé suspect.

Même lorsque diminuent les premiers symptômes, la bactérie peut rester dans votre corps et vous faire du mal plus tard. Dans d'autres cas, peuvent se développer des symptômes plus sévères, qui ont besoin d’une attention médicale immédiate. Persistante, la maladie de Lyme provoque des symptômes de fatigue intense, des douleurs qui ne semblent pas avoir de causes évidentes, et des troubles neurologiques et/ou des problèmes psychiatriques. La maladie peut impliquer les systèmes complexes du corps et les organes. Les symptômes peuvent être compliqués par d'autres infections dues à la même piqûre de la tique ou autre piqûre. Les médecins expérimentés doivent traiter la maladie de Lyme de façon continue en prescrivant pas moins de 6 mois de traitement antibiotique pour une piqûre de tique présentant une éruption cutanée circulaire rouge. Si votre médecin n'est pas d'accord avec cette démarche, il peut être prudent de rechercher un docteur qui vous soutient dans votre traitement prolongé.

Q. Est-ce qu'il y a un test pour la maladie de Lyme?

R. De nombreux experts sont d’accord sur ce point, il n'y a pas de test sûr pour la maladie de Lyme. Votre médecin doit fonder le diagnostic sur vos symptômes, votre histoire médicale, et la rencontre avec les tiques. Les médecins ne devraient pas seulement s'appuyer sur des tests. Il existe quelques examens de sang, mais tous posent problème. L'examen le plus utilisé par les docteurs, est un test de dosage ELISA , il ne signifie rien s'il est négatif, il est rarement une preuve d’infection s'il est réalisé trop tôt (2 à 6 semaines après la piqûre).

Les patients chroniques de la maladie de Lyme ont des résultats rarement positifs avec l'examen ELISA, sans doute car ils ont arrêté de produire les anticorps que cherche l'examen.

De nombreux experts pensent que l'examen ELISA est efficace seulement de 30 à 60%. La preuve ELISA n'est pas spécifique à la lignée de la bactérie de Lyme ce qui est le plus utile pour le diagnostic précis. Alors qu’un résultat positif de l'examen ELISA est une preuve suffisante de l'infection, un résultat négatif est inutile.

Il y a d'autres examens qui pourraient être plus précis. Souvent, l'examen Western blot pour la maladie de Lyme montre l'infection quand l'examen ELISA ne le montre pas. Malheureusement, les centres pour le contrôle et la prévention des maladies USA (CDC) ont des critères arbitraires pour confirmer le résultat positif du test Western blot. Ce critère a été établi pour l'analyse statistique de la propagation de la maladie et ne guide pas les médecins dans leur diagnostic et leur traitement. CDC dispose d'une vigilance et de critères très stricts, et ils ne prennent pas en compte beaucoup de personnes ayant la maladie de Lyme. Les médecins qui utilisent les lignes directrices de CDC pour décider s’ils doivent ou pas traiter les personnes, laissent de nombreuses personnes sans traitement antibiotique approprié. Même si les résultats des tests ne sont pas positifs dans le standard CDC, toute bande « Lyme spécifique » positive est un indicateur utile de l'infection.

Pour d'autres examens, dont l’analyse par PCR (DNA), il y a recherche de l'DNA de la bactérie du Lyme dans le sang, dans l'urine et dans les tissus. Habituellement, plusieurs tests sont nécessaires pour obtenir un échantillon de la bactérie. L'examen PCR est une preuve sûre, lorsque les résultats sont positifs. La plupart des médecins ne connaissent pas ces tests.

Les manuels médicaux, la FDA et la CDC, ont souligné que la maladie Lyme est un diagnostic clinique, ce qui signifie que le médecin doit examiner les patients pour des signes typiques de la maladie de Lyme, écouter son histoire et la description des symptômes et utiliser cette information pour faire un diagnostic. Habituellement ils font dans le même temps des analyses de sang, mais on ne doit pas faire confiance aux résultats. En accord avec l’ILADS (Société international de Lyme et maladies associées), si le docteur soupçonne la maladie de Lyme, et s’il n'a pas de raison de croire que le patient a une autre maladie, il doit commencer le traitement antibiotique immédiatement. Bien sûr, les médecins devraient également faire des tests sanguins généraux et d'autres examens pour pouvoir éliminer les autres maladies.

Q. Est-ce que les laboratoires d’analyses sont tous égaux?

R. Non, tous ne sont pas égaux. Certains laboratoires ont fait des efforts particuliers pour se mettre au point sur l’analyse des infections causées par les tiques et sur les procédures qui rendent leur utilisation plus sûre et plus sensible à la maladie de Lyme. Vous pouvez utiliser les ressources à la fin de cette brochure pour vous aider à trouver les laboratoires qui utilisent les tests qui sont les plus sensibles aux organismes des infections causées par les tiques et vous devez insister auprès de votre docteur pour envoyer vos échantillons de sang dans un laboratoire spécialisé. Les formulaires pour demander le kit test sont disponibles sur le site web du laboratoire.

Q. J'ai eu une éruption rouge circulaire et d'autres symptômes, mais mon médecin m'a dit que mes analyses de sang montrent des résultats négatifs pour la maladie de Lyme. Est-ce qu'ils devraient être différents?

R. Cette situation a causé la souffrance de nombreuses personnes tout au long de mois ou d’années inutilement. Sans traitement, la maladie de Lyme peut être une maladie dévastatrice. Il y a peu de conditions qui imitent l'éruption de la maladie de Lyme. Les médecins qui connaissent le Lyme suggèrent d’initier immédiatement le traitement antibiotique, malgré les résultats de quelques examens.

Souvent une personne souffrant de façon chronique et inattendue de la maladie de Lyme, se voit diagnostiquer quelque maladie différente comme le syndrome de la fatigue chronique, la fibromyalgie, le lupus, la sclérose multiple, la maladie de Parkinson, la maladie d'Alzheimer, la sclérose latérale amyotrophique, la maladie de Crohn, le syndrome du tunnel carpien, les troubles de l'articulation temporo-mandibulaire, et une grande variété de troubles psychologiques ou psychiatriques.

Les médecins confondent souvent les piqûres de tiques avec les morsures d'araignées, mais les morsures d'araignées ne sont pas vraiment communes. Dans les zones où la maladie de Lyme est très répandue, elle doit être sérieusement prise en considération avant que le médecin refuse un traitement antibiotique.

Q. Que se passe-t-il si le malade ne soigne pas correctement la maladie de Lyme?

R. Cela varie considérablement entre les individus. Dans quelques cas les symptômes ne réapparaissent jamais, tandis que d’autres sont sérieusement handicapées par la maladie de Lyme sans traitement ou avec un traitement inadéquat. Les symptômes sévères peuvent apparaître immédiatement ou ils peuvent se développer des mois ou des années plus tard. Les symptômes les plus communs sont une implacable fatigue, des douleurs musculaires et dans les articulations, (particulièrement dans le cou, les genoux, le dos, ou le pied), les anomalies de la vision ou de l'ouïe, de picotements ou engourdissements du corps, en particulier dans les extrémités, la paralysie du visage, des lésions cardiaques, des troubles psychologiques et des problèmes d'estomac. Il y a une longue liste des symptômes dans à la fin de ce travail. Vous devez envisager de porter cette liste à votre médecin si vous croyez que vous avez la maladie de Lyme. Sans traitement, la maladie de Lyme peut causer des troubles neurologiques, la polyarthrite invalidante, la cécité, la surdité, des dérangements psychiatriques ou psychologiques, ou la mort.

Q. Quelle est le traitement correct pour la maladie de Lyme?

R. Le traitement antibiotique est la réponse simple. Mais la réponse détaillée reste encore inconnue. Si les patients reçoivent immédiatement un traitement après la piqûre de la tique, il semble que quelques patients éliminent tous les symptômes après 6 semaines de prise d’un antibiotique oral comme la doxycycline. Cependant on ne sait pas encore si ce traitement guérit la maladie de façon permanente. Si vous avez la morsure de tique et une éruption cutanée, si les médecins se sentent bien informés vous devez être traité avec des antibiotiques jusqu'à ce que les symptômes cessent. Si les symptômes réapparaissent après le traitement, votre docteur devrait vous prescrire une autre ronde d’antibiotique. Un patient qui semble ne plus avoir de symptômes devrait être vigilant afin de voir s'ils réapparaissent et votre docteur devrait rester attentif. Les rechutes peuvent survenir.

A l'autre extrémité du spectre, certains patients peuvent ne trouver aucun soulagement par un traitement antibiotique, en particulier s'ils ont d'autres infections en même temps. De nombreux patients avec la maladie de Lyme qui reçoivent un traitement commun d’antibiotiques à long terme par voie orale semblent demeurer ainsi pendant plusieurs années et soudain souffrent des mêmes ou de nouveaux symptômes. Souvent, un événement stressant comme un accident, un traumatisme crânien, chirurgical, un divorce, ou un décès dans la famille peut faire réapparaitre les symptômes et imiter une réinfection. Certains patients sont soulagés par un nouveau traitement antibiotique par voie orale, tandis que d'autres requièrent un traitement à long terme avec des antibiotiques par voie orale, par voie intraveineuse (IV), ou injectée. En raison de la complexité du cycle de vie des bactéries du Lyme, la combinaison d'antibiotiques peut être nécessaire.

En plus des médicaments, les patients avec la maladie de Lyme ont à maintenir un programme d'exercices et une bonne nutrition. Les patients sous traitement antibiotique doivent prendre des probiotiques, qui remplacent les bonnes bactéries (tués par les antibiotiques) nécessaires au bon fonctionnement du système digestif de l'organisme. Aussi beaucoup de patients prennent des suppléments pour renforcer leur système immunitaire. Consultez votre médecin sur tous les traitements que n'ont pas besoin d'ordonnances médicales.

Q. Comment mon médecin sait quand je suis guéri?

R. De nombreux médecins qui traitent les patients atteints de la maladie de Lyme évitent d'utiliser le terme «guéris» à cause de la possibilité d'une rechute future. Cependant, la plupart des médecins qui connaissent la maladie de Lyme croient que le traitement pour l'infection persistante doit se poursuivre pendant au moins 2 mois après la disparition des symptômes. Le patient et le docteur doivent se préparer à reprendre le traitement si les symptômes réapparaissent.

Q. Est-ce qu’il y a un vaccin contre la maladie de Lyme?

Q. Est-ce qu’il y a un vaccin contre la maladie de Lyme? R. Il y en avait un, mais le fabricant l'a retiré du marché en 2002. Il a été prouvé que des personnes ayant un gène particulier pouvaient contracter une maladie auto-immune arthritique liée au vaccin. Environ 30% de la population possède ce gène, et la prise du vaccin pourrait leur causer une arthrite grave. C’est pour cela qu’il n’y a pas de vaccination. Quelques docteurs ont vu des cas où la maladie de Lyme a été réactivée chez les patients «guéris» ou les patients sans diagnostic à cause du vaccin. Le vaccin ne protège pas contre les autres infections causées par les tiques qui fréquemment accompagnent la maladie de Lyme.

Le vaccin était efficace seulement à 80% et personne ne sait combien de temps dure l'immunité partielle. Peut-être un vaccin sûr et efficace sera développé dans le futur, mais actuellement l'unique façon d'éviter la maladie de Lyme est d'éviter les tiques et les autres origines de l'infection.

Q. Suis-je immunisé après avoir eu la maladie de Lyme?

R. Non, vous pouvez contracter la maladie de Lyme de nouveau chaque fois que vous êtes piqué par une tique infectée. Chaque nouvelle piqûre peut s’infecter avec un nouveau cas de la maladie du Lyme ou d'autres maladies causées par les tiques. Quelques spécialistes de Lyme croient que chaque nouvelle infection fait que les symptômes sont plus sévères et le traitement plus difficile.

Q. Pourquoi je n'ai pas entendu parler de la maladie de Lyme jusqu'à présent?

R. Nous connaissons la maladie de Lyme et ses différentes formes dans le monde entier depuis au moins 100 ans, souvent avec des noms différents. Il y a des centaines de souches identifiées de la bactérie qui causent la maladie de Lyme; des dizaines d'entre elles sont aux États-Unis. Il existe des preuves que les hommes préhistoriques ont été infectés par la maladie de Lyme.

Aussi, les patients atteints par la maladie de Lyme ont été pas diagnostiqués ou mal diagnostiqués avant que les médecins sachent la reconnaître.

Toutefois, il semble que la maladie de Lyme soit plus répandue aujourd'hui qu'elle ne l'était dans le passé. La "réserve" principale pour la maladie de Lyme est la souris à patte blanche et parfois d'autres petits animaux. La bactérie spirochète qui provoque la maladie de Lyme, vit dans le sang de la souris et se transmet à la tique quand elle se nourrit d'une souris infectée. Le cerf à queue blanche est un grand hôte des tiques infectées avec la maladie de Lyme, il offre un lieu de vie et de reproduction confortable. De nombreuses zones des Etats-Unis ont eu une augmentation énorme de la population de cerfs ces dernières années, c'est pourquoi il y a plus de tiques dans l'environnement. La perte de la diversité dans nos faunes signifie que les tiques sont plus susceptibles à s'attacher à des souris qui portent la bactérie de Lyme. Les oiseaux sont connus pour transporter des tiques dans d’autres environnements.

Q. Pourquoi les médecins n’en savent pas plus au sujet de la maladie de Lyme?

R. Quelques docteurs sont au courant des derniers travaux d'investigation sur la maladie de Lyme, mais beaucoup ne sont pas au courant. De nombreux médecins ont appris que la maladie de Lyme est rare et facile à guérir et ils peuvent penser que ce n'est pas une maladie grave. Avec des milliers de maladies et de protocoles à apprendre, la maladie de Lyme ne semble pas être d’une grande importance pour la plupart des docteurs en dépit du fait qu’elle soit la maladie infectieuse la plus courante portée par un vecteur aux États-Unis. Néanmoins c'est un grand problème médical aux Etats-Unis et elle engendre des milliards de dollars en dépenses et en temps de travail perdu. Plus de 20,000 nouveaux cas ont été signalés par la CDC chaque année depuis 2002, et la CDC estime qu’au moins dix fois plus de cas qui répondent à ses critères ne sont pas signalés.

Q. Pourquoi les médecins n’en savent pas plus au sujet de la maladie Q. Que peut-on faire pour attirer l'attention et pour traiter ces problèmes d'examens de médecins mal informés?

R. Des organisations comme la Société internationale pour la maladie de Lyme et les infections associées (ILADS - une organisation de professionnels de la santé de la maladie de Lyme), l'Association Nationale de la Maladie de Lyme, la Fondation de la Maladie de Lyme au sud-est de la Pennsylvanie, L'Association de la maladie de Lyme en Californie et de nombreuses autres organisations ont des programmes qui visent à éduquer le public et les médecins sur les dernières informations sur la maladie. Ces organisations participent au processus législatif fédéral qui vise à financer la recherche sur la prévention de la maladie de Lyme, des examens plus exacts, et l'amélioration des traitements pour la maladie de Lyme et les infections conjointes (coinfections).

Q. Que sont ces « infections conjointes (coinfections) » et « maladies associées »?

R. Souvent, les tiques porteuses de bactéries de Lyme portent aussi des organismes qui provoquent d'autres maladies. Les coinfections les plus communes sont: l’anaplasmose, les ehrlichioses, la babésiose, la bartonellose et de la fièvre Pourprée (la macule) des montagnes Rocheuses.

On peut guérir l'anaplasmose, les ehrlichioses, la bartonellose et la fièvre pourprée des montagnes Rocheuses avec le même antibiotique utilisé pour la maladie de Lyme. Mais la babésiose est un type de maladie différent, non causé par une bactérie mais par un parasite dans le sang. Les antibiotiques ne sont pas efficaces contre la babésiose. En permanence de nouveaux organismes sont découverts chez les tiques. Leur dangerosité n'est pas encore connue. Peu de médecins connaissent bien ces maladies. Les docteurs ne peuvent pas reconnaître les symptômes ni donner les examens pour ces maladies et c'est pourquoi, beaucoup de personnes sont en train de souffrir d'infections sans traitement. Les examens du laboratoire pour ces infections conjointes (coinfections) posent de nombreux problèmes comme pour les examens pour la maladie de Lyme.

Fréquemment, c'est cette combinaison de maladies qui fait que le patient est si malade et insensible aux traitements sans explications.

Q. Quels sont les symptômes de l'anaplasmose et des ehrlichioses?

R. Comme la maladie de Lyme, les infections de l'anaplasmose et des ehrlichioses sont plus fréquentes aux mois de mai, juin et juillet et les symptômes apparaissent habituellement une semaine à un mois après l'infection. Les symptômes initiaux sont similaires à ceux de la grippe , il s’agit d’une fièvre élevée, de frissons, de maux de tête, de fatigue et de douleurs musculaires.

Moins de la moitié des personnes infectées ont une éruption cutanée. L'éruption est différente de celle de la maladie de Lyme, elle est habituellement plus petite et peut avoir des zones soulevées. L'éruption est plus fréquente chez les enfants que chez les adultes. Les enfants peuvent souffrir aussi de mains et pieds gonflés. D'autres symptômes qu'ils peuvent développer plus tard incluent nausées, diarrhées ou constipation, perte de l'appétit, toux, torticolis (raideur du cou), confusion, et perte de poids. Sans traitement, la maladie peut être fatale en quelques semaines, particulièrement chez les enfants.

Q. Comment sont diagnostiquées l'anaplasmose et l’ehrlichiose?

R. Il existe des examens de sang pour l'anaplasmose et de l’ehrlichiose, qui varient en précision et dont la fiabilité dépend de quand ils se font. Il est difficile d'obtenir un résultat d’examen exact pendant les premières semaines après l'infection.

Q. Quel est le traitement de l'ehrlichiose et de l'anaplasmose?

R. L'anaplasmose et l'ehrlichiose sont habituellement traités avec de la doxycycline. Dans la plupart des cas la réponse est rapide lorsqu'ils sont diagnostiqués et traités vite. Comme la maladie de Lyme, vous pouvez également attraper cette maladie une autre fois par de nouvelles piqûres de tiques.

Q. Quels sont les symptômes de la babésiose?

R. Quelquefois, les personnes avec la babésiose n'ont aucun symptôme. Néanmoins, elle peut représenter un risque de mort pour une personne au système immunitaire déprimé. Aussi, il est plus grave pour les personnes de plus de 50 ans. Souvent, les symptômes sont les mêmes que pour la maladie de Lyme (voir la liste à la fin de cette brochure), mais aussi peut apparaître une fièvre très forte jusqu'à 104°F (40 °C), et l'anémie. Sont communes les transpirations nocturnes, les frissons, les maux de tête sévères, la grande fatigue, et les troubles du sommeil. Vous pouvez attraper la babésiose par une transfusion sanguine depuis donneur infecté.

Q. Comment diagnostiquer la babésiose?

R. Il existe des examens sanguins, mais la fiabilité des examens diminue quelques semaines après l'infection. Ces examens souffrent du même manque de fiabilité qui pèse sur les tests de la maladie de Lyme. L'examen PCR de la babésiose peut être utile s’il est positif, mais un résultat négatif ne signifie pas l’absence de la maladie. Regardez les globules rouges au microscope permet de détecter les parasites, mais peu de laboratoires d’analyse sont suffisamment soucieux de l’observation des cellules sanguines.

Q. Quel est le traitement pour la babésiose?

R. Il est important de se rappeler que c'est un parasite et non une bactérie qui cause la babésiose, c’est la raison pour laquelle les antibiotiques seuls ne suffisent pas pour la soigner. Plusieurs personnes semblent se rétablir sans traitement, mais la maladie réapparaît plus tard. Comme la babésiose est liée au paludisme, on emploie les médicaments antipaludiques pour la traiter. Habituellement, des molécules comme l'atovaquone, Malarone ou Mepron sont utilisées en combinaison avec un antibiotique comme l'azithromycine, la combinaison améliore l'efficacité du traitement. Comme de nombreuses maladies causées par les tiques, l'immunité ne se développe pas après l'infection et l’on peut contracter la babésiose plusieurs fois.

Q. Quels sont les symptômes de la bartonellose?

R. Habituellement la bartonellose commence par une éruption cutanée et les ganglions sont enflammés. Fréquemment il s’agit d’une maladie bénigne et les symptômes diminuent d’eux mêmes. Mais, dans quelques cas, la bartonellose peut entraîner des symptômes qui durent comme la fatigue, les troubles mentaux, des céphalées, l’inflammation des ganglions, de l’arthrite et des douleurs musculaires semblables aux autres maladies causées par les tiques, des convulsions, des troubles neurologiques, et même la démence. Des pertes auditives et des infections oculaires peuvent se produire aussi. Il est commun que les symptômes apparaissent et disparaissent. Dans certaines régions il y a un taux très élevé de bartonellose chez les tiques, parfois plus élevé que celui de la bactérie de Lyme.

Q. Comment est diagnostiquée la bartonellose?

R. Il existe des examens de sang, mais souvent les examens ne sont pas exacts, comme les examens pour les autres maladies causées par les tiques. Certains médecins signalent un certain succès avec une série de tests PCR, mais la bartonellose causée par les tiques n'a pas été reconnue depuis assez longtemps pour avoir de procédures ou des tests fiables. Peu de médecins connaissent bien la Bartonellose transmise par les tiques. La bartonellose attrapée par les tiques est la même bactérie qui cause «la maladie des griffes du chat », qui est généralement beaucoup moins grave et présente des symptômes différents.

Q. Quel est le traitement pour la bartonellose?

R. Les antibiotiques sont utilisés pour traiter la bartonellose. Comme pour les autres maladies, le temps du traitement est de longue durée. Depuis la découverte de cette maladie les médecins sont encore entrain d’essayer différents traitements.

Q. Quels sont les symptômes de la fièvre pourprée des montagnes Rocheuses?

R. Malgré son nom, la fièvre pourprée des montagnes Rocheuses est beaucoup plus répandue dans l'est et le sud que dans les Montagnes Rocheuses. Comme la maladie de Lyme, elle est causée par une bactérie. Non traitée, elle peut parfois être une maladie fatale. Elle se propage par le tique du chien ainsi que par la tique du cerf. Après deux à quatorze jours, la majorité des personnes infectées souffrent de fièvre (39°C ou plus), de céphalées, et de douleurs musculaires. La majorité des personnes développent une éruption qui commence autour des poignets et des chevilles ou quelquefois qui commence dans le tronc du corps. Un symptôme classique est une éruption dans les paumes et les plantes des pieds, mais moins de la moitié des patients auraient cette éruption. Sans traitement, la moitié des personnes infectées par la fièvre pourprée des montagnes Rocheuses développeront des problèmes neurologiques permanents. Si vous manipulez une tique pour l'enlever, lavez-vous soigneusement les mains afin de minimiser vos risques d'infection par la fièvre maculose des montagnes Rocheuses. Il peut y avoir transmission de l'infection tout simplement par contact avec une tique infectée.

Q. Comment est diagnostiquée la fièvre pourprée des montagnes Rocheuses?

R. Comme la maladie de Lyme, la fièvre pourprée des montagnes Rocheuses est un diagnostic clinique, ce qui signifie que c'est la responsabilité de votre médecin d’évaluer vos signes et symptômes pour déterminer si vous avez la maladie. Les examens sanguins précoces ne sont pas forcément fiables.

Q. Quel est le traitement de la fièvre pouprée des montagnes Rocheuses?

R. La doxycycline est l'antibiotique recommandé pour traiter la fièvre pouprée des montagnes Rocheuses.

Q. Est-ce que les enfants peuvent contracter la maladie de Lyme et ces autres maladies causées par les tiques?

R. Oui, parce qu'ils passent plus de temps dehors de la maison et ils ne savent pas quels lieux éviter, ils sont plus exposés aux risques que les adultes. Leurs symptômes peuvent être très différents de ceux des adultes. Souvent, les enfants infectés par la maladie Lyme ont initialement une pseudo-grippe pendant le mois d'été et ils peuvent dormir pendant un jour ou plus.

Ils se plaignent souvent du fait que la lumière fasse mal aux yeux. Peu d'enfants développent une éruption cutanée rouge et circulaire. Les problèmes d'estomac sont fréquents chez les enfants infectés par la maladie de Lyme. Avec une maladie de Lyme persistante, les enfants se fatiguent facilement et souvent ne veulent pas participer aux activités physiques. Les conséquences les plus dévastatrices sont les problèmes cognitifs que la maladie de Lyme peut causer. Les enfants infectés peuvent développer des troubles d'apprentissage et/ou des problèmes de comportement tout à coup. Les chercheurs ont découvert que la maladie de Lyme est la cause de quelques cas de déficit de l'attention avec hyperactivité. Certains enfants deviennent physiquement affaiblis ou même handicapés. Les adolescents en particulier peuvent présenter subitement des problèmes psychologiques. Beaucoup d'enfants de tous âges ont des problèmes à l'école.

Q. Comment traiter les enfants atteints de la maladie de Lyme?

R. Les antibiotiques sont utilisés pour traiter la maladie de Lyme chez les enfants, mais les médicaments utilisés peuvent être différents de ceux utilisés pour traiter les adultes. Malheureusement, il n’y a pas beaucoup de médecins expérimentés dans le diagnostic et le traitement de la maladie de Lyme chez les enfants.

Q. Que se passe-t-il pour les femmes enceintes et les mères qui sont entrain d'allaiter?

R. Une femme ayant la maladie de Lyme ou d'autres maladies causées par les tiques peut transmettre l'infection à son bébé avant ou après la naissance. L'ADN de la bactérie de Lyme peut être trouvée dans le lait maternel et éventuellement infecter le bébé en l'allaitant. Malheureusement, beaucoup d'antibiotiques ne sont pas inoffensifs pour les femmes enceintes et celles qui allaitent, ce qui limite les options de traitement. Les femmes enceintes devraient être extrêmement prudentes pour éviter les infections causées par les tiques. Un traitement antibiotique agressif et précoce pour la femme enceinte semble être efficace pour prévenir des infections néonatales.

Q. Comment puis-je éviter la maladie de Lyme?

R. La réponse simple est d'éviter la piqûre de tique. Ce n'est pas une réponse très pratique pour beaucoup de gens qui aiment travailler et jouer dehors, et certains métiers exposent les travailleurs aux tiques tous les jours. Plusieurs malades de Lyme ont été mordus dans leur propre jardin. Mais il y a certaines choses que vous pouvez faire pour réduire les risques.

Les tiques sont plus abondantes dans les zones de transition entre les forêts et les fermes, prairies et jardins. Les tiques sont souvent dans les hautes herbes, les jardins, ou lits de paille. Les sentiers empruntés par les cerfs à travers la forêt sont souvent pleins de tiques. Les litières de feuilles, les piles de bois et les murs de pierre sont également des zones de concentration élevée de tiques. Là où les souris sont présentes, les tiques sont généralement abondantes. Lorsque vous êtes dans ces zones, vous devez être particulièrement vigilants pour prévenir la fixation d’une tique sur votre corps. Il existe différents répulsifs tels que les sprays pour les vêtements, perméthrine qui peut aider. Les répulsifs contenants du DEET sont aussi efficaces. (Chez les enfants, pour des raisons de sécurité, éviter les produits qui contiennent plus de 30% de DEET.)

Des vêtements clairs aident à repérer plus facilement les tiques. Le port des pantalons longs, de chemises à manches longues, et d’un chapeau sont utiles. Mettez les jambes de pantalon dans les chaussettes pour rendre plus difficile l’accès aux jambes par les tiques. Promenez vous au centre des sentiers. Après avoir passé quelque temps à l'extérieur, vérifiez la présence de tiques lorsque vous êtes encore dehors au moment de rentrer. La douche est également utile. N'oubliez pas que certaines de ces tiques sont extrêmement petites et sont presque impossibles à détecter. Mettez vos vêtements dans une sécheuse à haute température pendant une heure pour tuer tous les tiques qui se sont cachés.

Il y a des produits qui peuvent être utilisés à l'extérieur pour tuer les tiques. Par exemple, le Daminix est constitué d’une boule de coton imprégnée d'insecticide à la perméthrine dans un tube de carton que vous placez autour de votre propriété où vous pensez que les souris vivent, les piles de bois empilé, les murs de pierre, etc. Le coton sera utilisé par les souris pour construire leurs nids. La perméthrine dans les boules de coton tue les tiques de la souris avec un risque minimum pour les personnes, les animaux domestiques ou la faune.

Certaines communautés sont en train d'expérimenter un insecticide sur les aliments des cerfs. Des pièges pour tiques sont également disponibles dans le commerce. Certaines compagnies d'entretien des pelouses permettent d'arroser votre jardin avec une version de perméthrine. Même si vous allez rarement à l'extérieur, vous pouvez être infecté si vos animaux de compagnie apportent des tiques dans la maison. Les vétérinaires recommandent un produit similaire le Preventic colliers ™, le Frontline ™, et le Top Spot ™ pour minimiser le risque. L’utilisation de produits chimiques est une décision personnelle, et nous ne faisons pas de recommandations pour ces produits.

Certains chercheurs pensent que la maladie Lyme peut être propagée par les autres insectes piqueurs comme les moustiques, taons, les mouches, les puces et les poux. Bien que l'infection d'humains n'ait pas encore été prouvée, ces insectes se sont révélés porteurs de la bactérie de Lyme.

Q. Que dois-je faire si une tique me pique?

R. Vous devez retirer la tique rapidement en la tirant lentement sans la tordre avec une paire de pinces à épiler à pointe fine ou un outil spécial, pour enlever les tiques le plus près de la peau possible.

Saisissez la tique fermement par la bouche ou la tête. Ne pas appliquer la chaleur, d'alcool, de vaseline, ou toute autre substance. Gêner la tique avec ces substances peut la pousser à régurgiter dans votre sang, augmentant ainsi les risques d'infection. Ne pas écraser la tique parce que cette méthode peut pousser les bactéries de Lyme dans votre corps. Vous pouvez utiliser un antiseptique sur le lieu de la piqûre de la tique après l’avoir enlevée. Certains experts estiment que vous pouvez être infecté presque immédiatement après que la piqûre tandis que d'autres pensent qu'il faut attendre 24 heures ou plus pour être infecté.

Q. Que dois-je faire après avoir enlevé une tique?

R. Appelez votre médecin. Certains médecins prescrivent un antibiotique comme la doxycycline de façon préventive pendant trois ou quatre semaines. Si vous développez les symptômes après une piqûre de tique, consultez votre médecin pour être sûr d'obtenir un traitement adéquat contre la maladie de Lyme et des coinfections que vous pourriez contracter. Vous pouvez conserver la tique dans un sac en plastique ou dans une petite bouteille et montrez-la à votre médecin afin qu'il puisse voir ce qui vous a mordu. Si vous payez, les tiques peuvent être analysées, mais le traitement ne doit pas être retardé en attendant les résultats. Un résultat négatifs pourrait influer sur la décision de votre médecin.

Q. Je crois que j'ai la maladie de Lyme. Comment puis-je aider mon médecin dans le diagnostic et le traitement?

R. D'abord, faites une liste de vos symptômes avec soin. Utilisez la liste de cette brochure et prenez cette liste lors du rendez-vous chez votre médecin. Il est facile d'oublier quelque chose d'important pendant une visite au cabinet médical. Faites une copie de votre liste pour la laisser à votre médecin. Même si un symptôme semble mineur, il est nécessaire de le mentionner à votre médecin. Il a besoin de toutes ces informations pour établir un diagnostic. Des graphiques pour suivre vos symptômes au fil du temps sont disponibles sur notre site : www.LymePa.org.

Si votre médecin semble sceptique sur la maladie de Lyme, vous devrez peut-être apporter des renseignements pour l'aider. Assurez-vous que ce que vous apportez provient d'une source crédible (comme une revue médicale reconnue), et de le présenter avec tact. Les sources à la fin de cette brochure vous guideront vers les informations appropriées. Certains médecins répondent positivement à la suggestion du patient, mais beaucoup le font pas. Si vous n'êtes pas satisfait de la façon que vous êtes traité par votre médecin, peut-être est-il temps d’en trouver un autre plus qualifié. La plupart des patients ayant une maladie de Lyme chronique ont visité plusieurs médecins avant d'obtenir un diagnostic et un traitement approprié.

La maladie de Lyme, peut-être plus que dans la plupart des affections, nécessite la participation active du patient pour récupérer une bonne santé. Vos efforts pour vous renseigner sur la maladie de Lyme valent la peine, et votre médecin peut en tirer avantage.

Q. Comment puis-je trouver un bon médecin capable de diagnostiquer et prescrire un traitement pour la maladie de Lyme?

R. Demandez des informations sur le groupe de soutien local contre la maladie de Lyme, ou demandez à un patient de la maladie de Lyme qui semble être bien informé. Généralement, les docteurs qui traitent à la maladie de Lyme préfèrent passer inaperçus parce qu'il existe une controverse sur cette maladie. L'Association de la Maladie de Lyme a un docteur référent : www.lymediseaseassociation.org

Q. Pourquoi y a-t-il tant de controverse au sujet de la maladie de Lyme?

R. C'est une question qui ne semble pas avoir une réponse logique. Il y a une énorme différence d'opinion entre certains médecins universitaires et les médecins qui traitent actuellement des patients de Lyme. Certains médecins pensent que la maladie de Lyme est difficile à attraper et facile à traiter avec quelques jours ou semaines d'antibiotiques par voie orale. Ils défendent cette position depuis longtemps et ils peuvent ignorer les nouvelles recherches. Il y a suffisamment de preuves que la maladie de Lyme est une maladie sérieuse, grave, coûteuse et potentiellement débilitante qui peut persister et durer toute la vie. Le coût d’un bon traitement précoce est beaucoup moins cher que ce que paient la majorité des patients chroniques pour se soulager.

Les Symptômes

En plus de la maladie de Lyme, les coinfections telles la babésiose, l’anaplasmose, l’ehrlichiose, la bartonellose et la fièvre pourprée des montagnes Rocheuses sont très répandues dans les zones où les tiques vivent.

Voici une liste des symptômes associés à la maladie de Lyme et les coinfections causées par les tiques. Beaucoup de ces symptômes sont d'autres maladies aussi. Une personne infectée peut souffrir de quelques uns ou plusieurs de ces symptômes. C'est pourquoi il est difficile de faire un diagnostic. Listez les symptômes et portez la liste à votre docteur. Votre docteur cherche une série de symptômes.

Il est possible de ne pas voir la piqûre de la tique, particulièrement au printemps quand les tiques sont très petites. Pas tous les cas proviennent d'une tique. Quelques cas de la maladie résultent de la transmission à travers le placenta, la transfusion du sang, etc.

Vous pouvez voir maintenant les symptômes, ou peut-être vous les avez eus dans le passé.

Parce que les symptômes de la maladie de Lyme apparaissent subitement qu’ils disparaissent et réapparaissent, chaque symptôme a deux cases marquées M et P, "Maintenant" et "passé". Prenez cette liste chez votre médecin. La présence de nombreux symptômes ne signifie pas nécessairement que vous avez la maladie de Lyme. Beaucoup de symptômes sont incertains, ils dissimulent d'autres maladies.

MP (M= Maintenant, P=Passé)
[  ] [  ] La piqûre de la tique
[  ] [  ] L'éruption cutanée circulaire, et peut-être prolongée. L'éruption est souvent circulaire et elle s'étend. Cette éruption se produit pour moins de 50% des patients atteints de la maladie de Lyme. Elle peut être localisée au centre de la piqûre de la tique et/ou en quelconque partie de son corps.
Système Musculoesqueléta
M P  
[  ] [  ] Douleur ou inflammation des articulations.
[  ] [  ] Raideur dans les articulations, particulièrement dans le dos ou le cou.
[  ] [  ] Douleurs ou crampes musculaires.
[  ] [  ] Grincements, craquements dans les articulations.
[  ] [  ] Douleurs ou sensation de brûlures dans les paumes et/ou dans la plante des pieds
[  ] [  ] Fragilité dans les os, particulièrement de l'épine dorsale (de la colonne vertébrale).
[  ] [  ] Crampe dans la jambe.
[  ] [  ] Douleur du pied (cheville, du talon, le fascia plantaire).
[  ] [  ] Dérangement dans la manière de marcher.
[  ] [  ] Plantes des pieds douloureuses.
[  ] [  ] Maladresse.
[  ] [  ] Douleur ou inflammation aux différentes articulations
[  ] [  ] Mouvement de la douleur ou inflammation dans les différentes articulations.
[  ] [  ] Mal de dos inexpliqué.
[  ] [  ] Fibromyalgie, douleur générale des muscles et sensibilité.
[  ] [  ] Tendinite.
[  ] [  ] Atrophie musculaire chez les nourrissons.
Système Neurologique
M P  
[  ] [  ] Maux de tête-sévère et persistants.
[  ] [  ] Maux de tête-intermittent
[  ] [  ] Douleur de la tête -comme migraine
[  ] [  ] Paralysie de Bell (paralysie faciale généralement d’un seul côté du visage)
[  ] [  ] Douleur comme une piqûre, brûlure, en des lieux étranges, changeant de lieux
[  ] [  ] Soudaines piqûres fulgurantes, foudroyantes
[  ] [  ] Tremblements ou secousses inexpliquées
[  ] [  ] Des engourdissements dans les parties du corps et / ou les extrémités
[  ] [  ] Picotements (comme si des insectes montaient sur la peau)
[  ] [  ] Sensations de piqûre
[  ] [  ] Faiblesse ou paralysie partielle
[  ] [  ] Pression dans la tête
[  ] [  ] Étourdissements, sensation de vertiges, étourdi
[  ] [  ] Évanouissements
[  ] [  ] Contractions des muscles
[  ] [  ] Problèmes d'équilibre, vertiges, difficultés à marcher, étourdissement, mal au cœur
[  ] [  ] Augmentation du mal au cœur et étourdissements
[  ] [  ] Sensations de chaud et froid à divers endroits (alternant plusieurs parties du corps)
[  ] [  ] Les anomalies de goût ou d'odeur
[  ] [  ] Constante basse température du corps (inférieure à 98,6 ° F)
[  ] [  ] Saisie, convulsions ou des symptômes d'un AVC (attaque cérébrale)
[  ] [  ] Anormale du débit sanguin dans le cerveau
[  ] [  ] Diminution des réflexes
[  ] [  ] Entendre de la musique ou des sons que d'autres n’entendent pas
[  ] [  ] Hallucinations visuelles ou auditives
[  ] [  ] Hallucinations de l'odorat
[  ] [  ] Le syndrome des jambes sans repos SJSR
Capacité Mentale (intellectuelle)
M P  
[  ] [  ] La perte de mémoire à court ou à long terme
[  ] [  ] Mémoire déformée
[  ] [  ] Confusion, difficulté à penser
[  ] [  ] "Brouillard cérébral", incapacité à se concentrer; manque d'attention
[  ] [  ] La baisse de performance ou rendement à l'école ou au travail
[  ] [  ] Oubli des tâches simples
[  ] [  ] Difficultés à parler, lente ou mauvaise prononciation
[  ] [  ] La difficulté à trouver le mot juste
[  ] [  ] Baisse en CI calculé
[  ] [  ] Démence (Alzheimer diagnostiqué)
[  ] [  ] La dyslexie, l'inversion de mots, de lettres ou de chiffres
[  ] [  ] Bégaiement
[  ] [  ] Aller au mauvais endroit, désorientation
[  ] [  ] Se perdre dans des endroits familiers
Bien-être psychologique
M P  
[  ] [  ] Changements d'humeur, irritabilité
[  ] [  ] Être facilement frustré
[  ] [  ] Dépression rare
[  ] [  ] Impulsions de pleurer pour aucune raison
[  ] [  ] Plus de réactions émotionnelles, crises de larmes, pleurer facilement
[  ] [  ] Attaques de panique et d'anxiété
[  ] [  ] Agression, la rage, la rage au volant
[  ] [  ] Trop sommeil
[  ] [  ] Difficulté à s'endormir ou à rester endormi, insomnie total.
[  ] [  ] S'endormir pendant la journée
[  ] [  ] Cauchemars horribles
[  ] [  ] Comportement obsessionnel-compulsif
[  ] [  ] Pensées suicidaires
[  ] [  ] Paranoïa
[  ] [  ] Désorientation (obtention ou de sentiment perdu)
[  ] [  ] Dépersonnalisation (perte de contact avec la réalité, se sentir «irréel»)
[  ] [  ] Trouble bipolaire
[  ] [  ] D'autres troubles de type psychotique comme la schizophrénie
Tête, visage et cou
M P  
[  ] [  ] Douleur ou raideur du cou
[  ] [  ] Contractions (Tics) des muscles du visage ou d'autres muscles
[  ] [  ] Douleurs dentaires inexpliquée
[  ] [  ] Les dents douloureuses
[  ] [  ] Gencives douloureuses
[  ] [  ] Difficulté d'avaler
[  ] [  ] Enrouement et / ou le nez qui coule inexpliquée
[  ] [  ] Pression dans la tête
[  ] [  ] Fissures autour des côtés de la bouche
[  ] [  ] Mal à la gorge
[  ] [  ] Éruption cutanée du cuir chevelu
Yeux, vision
M P  
[  ] [  ] Flottante
[  ] [  ] Vision double
[  ] [  ] Douleur, irritation des yeux
[  ] [  ] Sensibilité à la lumière
[  ] [  ] Conjonctivite
[  ] [  ] Pression dans les yeux
[  ] [  ] Flash
[  ] [  ] Larmoiement
[  ] [  ] Yeux secs
[  ] [  ] Perte de vision/ cécité
Oreilles / Audition
M P  
[  ] [  ] Diminution de l'audition dans une ou les deux oreilles
[  ] [  ] Bourdonnement, craquement, ou son dans les oreilles, acouphènes
[  ] [  ] Douleur dans les oreilles sans cause médicale
[  ] [  ] Hyperacousie
Système digestif et excréteur
M P  
[  ] [  ] Diarrhée inexpliquée
[  ] [  ] Constipation
[  ] [  ] Douleurs abdominales, des crampes
[  ] [  ] Vessie irritable (difficulté à démarrer ou arrêter la miction)
[  ] [  ] Besoin fréquent d'uriner
[  ] [  ] Des maux d'estomac, Troubles gastriques, nausées, vomissements
[  ] [  ] Brûlures d'estomac fréquentes
[  ] [  ] Ballonnements
[  ] [  ] Reflux gastro-œsophagien
[  ] [  ] Anorexie
Système circulatoire et respiratoire
M P  
[  ] [  ] Essoufflement, «manque d'air »
[  ] [  ] Congestion de la tête persistante
[  ] [  ] Douleur thoracique, sensation d'écrasement
[  ] [  ] Transpiration nocturnes
[  ] [  ] Frissons sans explication
[  ] [  ] Palpitations cardiaques
[  ] [  ] Blocage cardiaque à l'ECG
[  ] [  ] Prolapsus de la valve mitrale
[  ] [  ] Murmures du cœur (Souffles cardiaques)
[  ] [  ] Tension artérielle élevée
[  ] [  ] Basse pression artérielle
[  ] [  ] Vascularité, inflammation des vaisseaux sanguins
[  ] [  ] Toux (non-productive, étrange, inexpliquée)
Reproduction
M P  
[  ] [  ] Perte du désir sexuel
[  ] [  ] Dysfonctionnement sexuel
[  ] [  ] Douleurs menstruelles sans explication, l'irrégularité, les inondations
[  ] [  ] Douleur du sein sans explication, la décharge (écoulement du mamelon)
[  ] [  ] Douleur testiculaires ou pelviennes
Bien-être général
M P  
[  ] [  ] Avez-vous éprouvé un syndrome pseudo-grippal, et puis vous n'avez jamais récupéré
[  ] [  ] Fatigue sévère, persistante
[  ] [  ] Les symptômes changent, apparaissent et disparaissent
[  ] [  ] Prise de poids inexpliquée
[  ] [  ] Perte de poids inexpliquée
[  ] [  ] Malaise
[  ] [  ] Transpiration inexpliquée
[  ] [  ] Transpirations nocturnes
[  ] [  ] Les éruptions cutanées de toute sorte sur le corps et / ou du cuir chevelu
[  ] [  ] Le gonflement des ganglions
[  ] [  ] Fièvres inexpliquées (haut ou bas degré)
[  ] [  ] Démangeaisons
[  ] [  ] Infections constantes(sinus, les reins, les levures, de la vessie, etc.)
[  ] [  ] Augmentation de la sensibilité aux allergènes, allergies
[  ] [  ] Réaction exagérée à l'alcool
[  ] [  ] Pas avoir une bonne santé chez les bébés
[  ] [  ] Retard de croissance chez les bébés
Vous avez été diagnostiqués avec: Ces maladies ont des symptômes qui recoupent ceux de la maladie de Lyme. Les patients sont parfois mal diagnostiqués avec ces maladies et en réalité ils peuvent être en train de souffrir de la maladie de Lyme.
M P  
[  ] [  ] Sclérose multiple
[  ] [  ] La maladie de Parkinson
[  ] [  ] Gout
[  ] [  ] Syndrome du tunnel Carpien
[  ] [  ] La maladie de Ménière
[  ] [  ] Hépatite
[  ] [  ] Troubles de l'articulation temporo-mandibulaire (douleur à la mâchoire)
[  ] [  ] Fibromyalgie
[  ] [  ] Polyarthrite (arthrite) rhumatoïde
[  ] [  ] Lupus
[  ] [  ] Syndrome de fatigue chronique
[  ] [  ] La sclérose latérale amyotrophique SLA (maladie de Lou Gehrig)
[  ] [  ] Maladie de Crohn
[  ] [  ] Symptômes Psychologiques ou psychiatriques
[  ] [  ] TDAH (trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité)
[  ] [  ] Infection de virus d'Epstein Barr
[  ] [  ] Maladie d'Alzheimer

Références

La presse écrite et les références Internet sont de bonnes ressources pour démarrer vos recherches d'informations sur la maladie de Lyme. Malheureusement, Les adresses internet changent fréquemment ou les pages sont déplacés ou supprimés, par conséquent, les adresses URL peuvent être incorrectes lorsque vous êtes à la recherche d’un site. Si vous mettez «Maladie de Lyme" dans l'un des moteurs de recherche (comme Google, Alta Vista, Yahoo, etc.) laissez-leur suffisamment d'endroits pour faire l'enquête. (cela fournira de nombreux sites d'enquêtes. )

Cette liste de sites semble être stable et fiables. Tous les sites contiennent de nombreux liens avec des suppléments. Ces sites sont de bons points de départ pour votre formation sur la maladie Lyme.

www.LymePa.org (informations générales et de nouvelle pour le domaine de la SE PA)

www.lymediseaseassociation.org (informations générales et des références vers des médecins qui connaissent la maladie de Lyme)

www.ilads.org (la plus grande organisation médicale professionnelle consacrée aux maladies contractés par les tiques, d'excellentes pistes)

www.lymedisease.org (Des informations générales et des nouvelles pour la région de la Californie)

www.lymenet.org (informations générales, avec de nombreux liens, incluant des listes de groupes d’aide)

www.lymeinfo.net (informations générales)

www.cdc.gov/ncidod/dvbid /lyme/index.htm (Centers for Disease Control and Prevention)

www.fda.gov (Food and Drug Administration; recherchez pour "Lyme")

www.medscape.com/medscape/CNO/2000/LymeCS/public/indexLyme.html (Ce site nécessite un enregistrement simple, mais il vaut la peine pour obtenir d'excellents textes médicaux que vous pouvez donner à votre médecin si nécessaire. Recherchez "Lyme")

www.columbia-lyme.org (recherche de la maladie de Lyme à l'Université de Columbia)

La même chose s'applique à des organisations de la maladie de Lyme comme LADBV qui fournissent généralement des brochures gratuites à ses rendez-vous.

Laboratoires Diagnostiques

Ces laboratoires se spécialisent dans les maladies transmises par les tiques. Leurs sites web sont également des ressources utiles pour des informations sur les tests.

IGeneX, Inc • 800-832-3200 • 797 San Antonio Road • Palo Alto, CA 94303 www.igenex.com

Medical Diagnostic Laboratories • 877-269-0090 • 33 Gaither Drive Suite C • Mt. Laurel, NJ 08054 • www.mdlab.com

Livres sur la maladie de Lyme

The Widening Circle: A Lyme Disease Pioner Tells Her Story, Polly Murray, St, Martin's Press, 1996

Coping with Lyme Disease (second edition), Denise Lang with Joseph Territo, M.D., Henry Holt Company, 2004

Everything You Need to Know about Lyme Disease and Other Tick-borne disorders, (2nd Edition), Karen Vanderhoof-Forschner, John Wiley & Sons, Inc., 2003

Lyme Disease Update: Science, Policy, & Law, Lyme Disease Association, 2004

Biography of au Germ, Arno Karlen, Anchor Books, 2000, (Le germe Borrelia burgdorferi, la bactérie qui cause la maladie de Lyme.)

Bull's Eye: Unraveling the Medical Mystery of Lyme Disease, Jonathan A. Edlow, M.D., Yale University Press, 2003, (Bien que le livre a ce titre, il n'y a pas aucun mystère découvert, mais ce livre est bon pour obtenir l'histoire de la maladie de Lyme; mais d'autres sections de ce livre ont information vieille.)

CLAUSE DE NON RESPONSABILITÉ ET LIMITATION DE RESPONSABILITÉ

Le Lyme Disease Association of Southeastern Pennsylvania, Inc, LDASEPA, a fait des efforts pour assurer l’exactitude de cette publication. Néanmoins, LDASEPA n’apporte aucune garantie en ce qui concerne l'information contenue dans cette publication. LDASEPA n'assume de responsabilité envers quiconque du fait de la perte ou de dommages directs ou indirects causés par d'éventuelles erreurs, omissions, ou déclarations de toute nature contenues dans cette publication.

Cette brochure ne donne pas de conseils médicaux et ne peut être un substitut à la consultation d'un médecin professionnel. En outre, LDASEPA n'assume aucune responsabilité découlant de l'application ou l'utilisation des informations, produits ou services décrits ici, et décline expressément toute représentation que les produits ou services décrits ne violent pas les droits de propriété intellectuelle présente ou future.

Ce texte ne donne pas le droit au lecteur de faire, d’utiliser, ou de vendre des équipements ou des produits construits en accord avec ce document. Enfin, tous les droits et privilèges liés à un quelconque droit de propriété intellectuelle décrite dans cette publication sont conférés dans le brevet, marque, marque de service ou le propriétaire, et aucune autre personne ne peut exercer ces droits, sans autorisation expresse, l'autorité, ou une autorisation obtenue du brevet, marque, marque de service ou le propriétaire.

LDASEPA se réserve le droit d'apporter des changements à toute information dans cette publication sans préavis.

Le Lyme Disease Association, Inc (LDA) a financé en partie la publication des principes de base étant entendu que la LDA n’a pas approuvé le contenu de « L’Essentiel » et il ne s'occupe pas de fournir de service médical ou autres services professionnels. Si l'assistance est requise, les services d'un professionnel compétent doit être recherchée.

Cette brochure est écrite et publié par

Lyme Disease Association of Southeastern Pennsylvania, Inc (La maladie de Lyme et infections associées du Sud-Est de la Pennsylvanie) www.LymePa.org

Une corporation sans fin lucrative 501(c, (3)

Un affilié de l'Association de la Maladie de Lyme, Inc

Déclaration de Mission

Le LDASEPA est une organisation composée uniquement de bénévoles dédiés à l'amélioration de la vie des personnes souffrant de la maladie de Lyme et autres maladies associées et la prévention de nouveaux cas à travers l'éducation, le soutien, l’information du public, la recherche, la prise de conscience, la législation en partenariat avec d'autres organisations ayant des objectifs communs.

Réunions publiques

LDASEPA se réunit le troisième mercredi de chaque mois à The Kennett Friends Meetinghouse, PA RT 82 one-half mile south of US Route 1, Kennett Square, PA. LDASEPA propose des événements spéciaux et la contribution des meilleurs spécialistes dans le monde de la maladie de Lyme. ENVOYEZ-NOUS VOTRE E-MAIL (À NOTRE SITE WEB) Pour recevoir les convocations aux réunions, pour des informations sur les événements courants et pour des copies additionnelles.

Lyme Disease Association of Southeastern Pennsylvania, Inc
P.O. Box 181
Pocopson, PA 19366-0181
Tel: 610-388-7333
www.LymePa.org

LDASEPA se réunit le troisième mercredi de chaque mois à Ont partiellement contribué à la publication de cette brochure the Lyme Disease Association, Inc ( l'Association de la maladie de Lyme, Inc) www.LymeDiseaseAssociation.org

Et par généreux dons de plusieurs de nos amis dans la communauté de Lyme


Bank Towers, Tamiami Trail, Naples, FL
disclaimer privacy